OrionStat

Méthodes statistiques pour l’inversion de modèle et distribution spatiale des propriétés physico-chimiques du nuage moléculaire Orion B



Résumé
Les nouveaux détecteurs millimétriques en astrophysique fournissent des masses de données qu’il n’est plus possible d’analyser avec les méthodes classiques. De plus, les modèles numériques utilisés pour interpréter ces observations produisent eux-mêmes de grands volumes de données, hétérogènes et en grande dimension. L’interprétation des observations de régions de formation stellaire avec les modèles de référence ne peut se faire qu’en inventant de nouvelles méthodes de traitement statistique du signal et de machine learning. Ce projet vise à surmonter deux verrous : 1) pouvoir résoudre des problèmes inverses sur des millions de pixels et parfois peu contraints, 2) réussir à dé-mélanger dans les observations interstellaires et extragalactiques les composantes émettrices pour estimer les paramètres physiques individuels. Il s’appuie sur un Large Program du TGIR IRAM, Orion-B. Les méthodes seront publiques via l’un des services nationaux d’observations de l’INSU. Autour des porteurs, ce projet implique notamment Pierre-Antoine Thouvenin (Centrale Lille Institut/CRIStAL) et Emeric Bron (LERMA/Observatoire de Paris). Le doctorant au coeur de ce projet est Pierre Palud (CNRS/CRIStAL)

Mots-clés
images hyper-spectrales, problèmes inverses, masses de données, formation stellaire, incertitudes

Partenaires du projet

INS2I
CHAINAIS Pierre
(UMR9189) Villeneuve-d'Ascq France
INSU
Le Petit Franck
LERMA - Observatoire de Paris (UMR8112) France
issue du projet Orion BCarbon monoxide emission in the Orion B giant molecular cloud Image credit & copyright: J. Pety
Crédit photo : issue du projet Orion BCarbon monoxide emission in the Orion B giant molecular cloud Image credit & copyright: J. Pety