Anti-TB

Stratégie de type « cheval de Troie » pour combattre la tuberculose



Résumé
Aujourd’hui encore, la tuberculose demeure un grave problème de santé publique. Son traitement est long et complexe, et l’émergence de souches résistantes est préoccupante. Dans ce contexte, nous proposons une stratégie de traitement innovante et original basée sur l’utilisation de nanoparticules capables de cibler les macrophages alvéolaires, foyers de l’infection. A l’image de chevaux de Troie, ces nanoparticules transporteront à l’intérieur des cellules et au plus proche de l’agent pathogène des molécules actives efficaces qui présentent des difficultés pour pénétrer les membranes cellulaires. Ainsi, nous chercherons à cibler les macrophages infectés en épargnant autant que possible les cellules saines afin de diminuer les doses et les effets toxiques des traitements. Les nanoparticules véhiculeront des molécules actives capables de combattre l'agent responsable de la tuberculose -Mycobacterium tuberculosis- par différentes voies. Nous faisons appel à des techniques de pointe comme la microscopie à super-résolution pour caractériser les mécanismes biologiques mis en jeu afin d’optimiser nos vecteurs, lesquels seront évalués in vitro. Les nanoparticules répondant à tous les critères d'efficacité et l'absence de toxicité seront testées in vivo. Ce projet interdisciplinaire impliquant des équipes complémentaires se situe à l'interface chimie-physique-microbiologie-biologie cellulaire. Basé sur de la recherche fondamentale, il répond à des enjeux sociétaux majeurs.

Mots-clés
Nanomédecine, tuberculose, acide itaconique, Mycobacterium tuberculosis, microscopie à super-résolution

Partenaires du projet

INP
GREF Ruxandra
(UMR8214) Orsay France
INSB
Brodin Priscille
Centre d'Infection et d'Immunité de Lille (UMR8204) France
Ruxandra GREF
Crédit photo : Ruxandra GREF