Instrumentation aux limites

Le CNRS a lancé l’appel à projets 2018 du défi Instrumentation aux limites. Comme en 2017, l’appel à projets se compose de deux volets :

Le CNRS a lancé l’appel à projets 2017 du défi Instrumentation aux limites. Comme en 2016, l’appel à projets se compose de deux volets :

Le défi Instrumentation aux limites du CNRS a lancé un appel à projets 2016.

Comme en 2015, l’appel à projets se composait de deux volets :

Le CNRS a lancé l’appel à projets 2015 du défi Instrumentation aux limites. Comme en 2014, l’appel à projets se composait de deux volets :

L’appel à projets 2013 du Défi Instrumentation aux limites a contribué à l’identification de thèmes prioritaires sur lesquels se basait en partie l’appel à projets 2014. Ce dernier se divisait donc en deux volets :

En réponse à l’appel du Défi Instrumentation aux limites 2013, clôturé le 28 mars dernier, 90 candidats (issus des 247 réponses reçues lors de la phase d’appel à manifestations d’intérêt) ont été sollicités pour répondre à l’appel à projets.

2018

- un volet « blanc » suscitant des projets interdisciplinaires en émergence.
- un volet thématique suscitant des projets sur l’un des thèmes prioritaires suivants :

  • Capteurs intelligents, communicants, miniatures en environnements naturels extrêmes ;
  • Couplage de méthodes de mesures ou de techniques expérimentales : instrumentation multimodale ;
  • Nouvelles méthodes de mesure de paramètres physico-chimiques (température, champ magnétique, pression, concentration, milieu salin…) ;
  • Nouvelles méthodes de préparation, extraction et études de particules synthétiques ou biologiques ;
  • Conditions extrêmes en laboratoire (génération/expérimentation).

Dans les deux cas, les projets lauréats s’appuient sur des synergies développées par de nouveaux consortiums interdisciplinaires pour :
- Explorer de nouveaux concepts instrumentaux,
- Lever des verrous technologiques limitant les performances des instruments actuels ou leurs conditions d’utilisation,
- Développer des dispositifs instrumentaux interdisciplinaires innovants

Pour en savoir plus :
>> consulter la journée de restitution finale du défi Instrumentation aux limites

2017

- un volet « blanc » suscitant des projets interdisciplinaires en émergence.

- un volet thématique suscitant des projets sur l’un des thèmes prioritaires suivants :

  • Capteurs intelligents, communicants, miniatures en environnements naturels extrêmes ;
  • Couplage de méthodes de mesures ou de techniques expérimentales : instrumentation multimodale ;;
  • Nouvelles méthodes de mesure de paramètres physico-chimiques (température, _ champ magnétique, pression, concentration, milieu salin…) ;
  • Conditions extrêmes en laboratoire (génération/expérimentation).

Dans les deux cas, les projets proposés devront s’appuyer sur des synergies développées par de nouveaux consortiums interdisciplinaires pour :

  • Explorer de nouveaux concepts instrumentaux
  • Lever des verrous technologiques limitant les performances des instruments actuels ou leurs conditions d’utilisation,
  • Développer des dispositifs instrumentaux interdisciplinaires innovants.

Comme les années précédentes, le défi Instrumentation aux limites soutient la mise en place d’ateliers thématiques rassemblant des groupes interdisciplinaires pour identifier des verrous et les possibilités de les lever par de nouvelles synergies interdisciplinaires et des développements instrumentaux.

2 ateliers seront programmés en 2017 :
- Atelier de Concertation “Radar : Perspectives d’Avenir Technologiques, Méthodologiques et Applicatives en Météorologie et au-delà.”
- Compter la Lumière : détection de signaux optiques très faible flux, efficace, bas bruit, et large-bande

2016

  • un volet « blanc » suscitant des projets interdisciplinaires en émergence.
  • un volet thématique suscitant des projets sur l’un des thèmes prioritaires suivants :
  • Capteurs intelligents, communicants, miniatures en environnements naturels extrêmes ; Couplage de méthodes de mesures ou de techniques expérimentales : instrumentation multimodale ;
  • Nouvelles méthodes de mesure de paramètres physico-chimiques (température, champ magnétique, pression, concentration, milieu salin…) ;
  • Conditions extrêmes en laboratoire (génération/expérimentation).

Les projets déposés devaient s’appuyer sur de nouvelles synergies interdisciplinaires pour contribuer à :

  • Explorer de nouveaux concepts instrumentaux
  • Lever des verrous technologiques
  • Développer des dispositifs instrumentaux

Comme les années précédentes, le défi Instrumentation aux limites soutient la mise en place d’ateliers thématiques rassemblant des groupes interdisciplinaires pour identifier des verrous et les possibilités de les lever par de nouvelles synergies interdisciplinaires et des développements instrumentaux.

3 ateliers ont été programmés en 2016 :
- ETADAM : Etalonnage des Téléscopes Ancrés dans les Abysses Méditerranéennes
- GLEEM : Gas and Liquid Environmental Electron Microscopy
- SYMiBIO for Synergy Microfluidcs Biology

2015

- un volet thématique suscitant des projets sur l’un des thèmes prioritaires suivants :
• Capteurs intelligents, communicants, miniatures en environnements naturels extrêmes ;
• Imagerie du vivant : temps réel, haute résolution ;
• Nouvelles méthodes de mesure de paramètres physico-chimiques (température, _ champ magnétique, pression, concentration, milieu salin…) ;
• Conditions extrêmes en laboratoire (génération/expérimentation).

- un volet « blanc » suscitant des projets interdisciplinaires en émergence.

Quels que soient le volet et la thématique du projet, il doit s’appuyer sur des synergies interdisciplinaires pour contribuer à :
- Explorer de nouveaux concepts instrumentaux
- Lever des verrous technologiques
- Développer des dispositifs instrumentaux

Comme les années précédentes, le défi Instrumentation aux limites soutient la mise en place d’ateliers thématiques rassemblant des groupes interdisciplinaires pour identifier des verrous et les possibilités de les lever par de nouvelles synergies interdisciplinaires et des développements instrumentaux.

2 ateliers sont soutenus en 2015 :
- Plasmas atmosphériques et nanofilaments polymériques naturels à base d’aérosols : comparaison avec les nanocarbones filamentaires synthétisés par plasma de laboratoire.
- Microfluidique et Biologie, une nouvelle synergie

2014

- un volet thématique suscitant des projets sur l’un des thèmes prioritaires suivants :
– Capteurs intelligents, communicants, miniatures en environnements naturels extrêmes ;
– Imagerie du vivant : temps réel, haute résolution ;
– Nouvelles méthodes de mesure de paramètres physico-chimiques (température, champ magnétique, pression, concentration, milieu salin…) ;
– Conditions extrêmes en laboratoire (génération/expérimentation).
- un volet « blanc » suscitant des projets interdisciplinaires en émergence.

Quels que soient le volet et la thématique du projet déposé, il doit intégrer des aspects interdisciplinaires et répondre aux objectifs suivants :
• Explorer de nouveaux concepts instrumentaux
• Lever des verrous scientifiques et technologiques
• Développer des dispositifs instrumentaux interdisciplinaires

2013

Après évaluation de celles-ci par le comité scientifique du défi, 43 propositions ont été retenues.