Cette année, Amandine Cornille, chercheuse CNRS au laboratoire Génétique quantitative et évolution- Le Moulon et Aurèle Piazza, chercheur CNRS au Laboratoire de biologie et modélisation de la cellule recevront le Prix Paoletti pour leurs travaux de recherche.

Aurèle Piazza est par ailleurs lauréat de l’appel à projets « Momentum » : titre du projet : Speed-dating the genome for a match : towards a quantitative understanding of the homology search process during homologous recombination.  Il est également distingué par les ERC « Starting Grants 2019 ».

Biographies

Comment les cellules maintiennent-elles l’intégrité de leur génome au cours des générations? Aurèle Piazza s’est intéressé à plusieurs aspects de cette vaste question biologique, d’abord durant sa thèse obtenue en 2012 sous la direction d’Alain Nicolas à l’Institut Curie, puis lors de son post-doctorat dans le laboratoire de Wolf-Dietrich Heyer à UC Davis où il étudie une voie universelle de réparation des cassures de l’ADN : la recombinaison homologue. Il obtient un poste de chargé de recherche dans le laboratoire de Romain Koszul à l’Institut Pasteur en 2018. Il décroche en 2019 un financement ERC starting grâce auquel il monte son laboratoire à l’Ecole Normale Supérieur de Lyon où il poursuit ses travaux en y intégrant la dimension de l’organisation spatiale du génome.

Claude Paoletti, ancien directeur du Département des sciences de la vie du CNRS, a pris de nombreuses initiatives pour soutenir les jeunes chercheurs. Ses amis ont créé en 1996 un prix en sa mémoire et sa pérennité est assurée par l’Institut des sciences biologiques du CNRS.

Ce prix, d’un montant de 5000 euros, récompense, pour leurs travaux de recherche en sciences de la vie, une chercheuse et un chercheur.

Date : 6-9 oct. 2020 La Couronne, commune de Martigues (France)

Cette école contextualisera l’ensemble des enseignements dans un cadre épistémologique et philosophique. L’objectif principal sera, in-fine, d’évaluer la faisabilité d’un cadre ou d’une base théorique commune, partageable, accessible et mobilisable pour répondre aux grands défis socio-environnementaux du XXIème siècle.

D’un point de vue opérationnel, il s’agira d’illustrer et même de « tester » l’efficacité des concepts théoriques et méthodologiques au travers de deux grands enjeux socio-environnementaux : la transition énergétique et l’économie circulaire.

Public visé par l’événement : 

Chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants dans le domaine relevant prioritairement des sciences de l’environnement mais aussi des systèmes complexes (physique, mathématique, biologie, sciences humaines et sociales) ainsi que des cadres des collectivités territoriales.

ATTENTION : L’inscription sur ce site est une pré inscription

L’inscription des stagiaires sera validée par le comité scientifique de l’école thématique et après inscription définitive sur le site d’Azur-Colloques :  le lien sera disponibe très bientôt sur le site d’Azur-Colloques. 

Information tarifs : 

– coût institutions publiques : 300 €

– coût doctorants : 150 €

– Agents CNRS pris en charge par la délégation régionale Provence et Corse (DR12) du CNRS.

Consignes Pré-inscription

Nous attirons votre attention sur les points suivants :

  • Les stagiaires doivent participer à l’intégralité de l’école. Ils doivent assister à toutes les journées du 6 au 9 octobre 2020 ;
  • Les coûts de déplacement jusqu’à la Bastide  des Joncas (‘lieu l’école thématique) sont à la charge des stagiaires.

       Seuls, les intervenants peuvent s’inscrire à une ou plusieurs journées de leur choix.

>> pour plus d’informations, consulter le site web de l’école thématique

>> télécharger le programme

 >> télécharger le flyer

>> télécharger l’affiche

Les hommes exploitent les produits de la ruche de façon récurrente dès le début du Néolithique. Produisant le nectar des dieux, l’abeille est dotée d’une énergie symbolique positive dans tout l’Occident. Et elle occupe une place essentielle dans les écosystèmes. Par son butinage irremplaçable, elle pollinise et permet la reproduction d’un grand nombre de plantes à fleurs, assurant l’essentiel de la production alimentaire de la planète.

Or, aujourd’hui, une énorme menace plane sur la ruche. Victimes de maladies, de parasites, de prédateurs, du changement global… les populations sont décimées. Les causes sont multiples, mais les bouleversements de l’environnement, avec le développement de l’agriculture intensive et l’utilisation massive de pesticides, sont les principaux responsables de ce désastre. Nous redoutons plus que jamais la possible disparition des abeilles.

Cet ouvrage collectif, rédigé par des chercheuses et chercheurs du CNRS et de l’Inra ainsi que des universitaires, nous dévoile le monde fascinant des abeilles – ce qu’elles ont, ce qu’elles sont et ce qu’elles font –, décrypte les liens qu’elles entretiennent avec la nature et l’humanité, les dangers qui les guettent et qui nous menacent, tout en abordant les solutions scientifiques pour y faire face.

Un ouvrage collectif sous la direction de Martine Regert.
Avec David Biron, Jean‐Marc Bonmatin, Dorothée Dussy, Lionel Garnery, Martin Giurfa, Delphine Jullien, Arnaud Zucker.

>> pour en savoir plus