Mecanobiologie

Le CNRS, à travers la Mission pour l’interdisciplinarité souhaite rassembler le potentiel de recherche de ses équipes autour de nouvelles questions émergentes qui, favorisées par des approches interdisciplinaires, feront avancer les champs des connaissances amont. Pour cette raison, il a décidé de mettre en œuvre un nouveau défi intitulé Mécanobiologie.

La mécanobiologie a pour objectif d’étudier le fonctionnement d’un organisme et de ses constituants en réponse aux contraintes exercées par l’environnement physique, chimique ou électromagnétique dans lequel il évolue. Ces contraintes peuvent, sans être exhaustif, être de types mécaniques, gravitaires, mettre en jeu des forces de cisaillement, compression, de l’electroporation, ou dépendre de la topologie des tissus, des écoulements de fluides, de l’élasticité, de la viscosité.

Cette nouvelle initiative s’adresse aussi bien à des études mettant en jeu des organismes vivants qu’à des études d’ingénierie tissulaire avec des composés comprenant des cellules du vivant. Dans cette initiative deux grands axes d’orientation sont effectivement affichés :
- l’étude des cellules et des tissus vivants en réponse à différentes contraintes environnementales.
- l’ingénierie tissulaire avec la création de tissus ou organes (comprenant des cellules du vivant et pouvant inclure des matériaux inertes et être générés par impression 3D) et qui pourraient ensuite être implantés.

Pour ces deux axes, les domaines sont très larges et s’intéressent à des mécanismes de biologie animale comme végétale et ce à différents niveaux d’intégrations i.e. cellules, tissus, organismes. Ils peuvent aborder aussi bien des questions très amont que des approches aval et s’appuyer, si nécessaire, sur des outils de modélisation et la simulation numérique. Les questions amont peuvent concerner par exemple : la morphogénèse, l’adaptation morphologique, l’organisation du génome, la construction de réseaux neuronaux dans un environnement contraint, les adaptations des récepteurs, l’organisation dynamique des tissus qui explicite les relations structure-fonction pris ou non dans un contexte évolutif. Alors, que les approches aval s’intéressent à : l’implantation d’organes ou tissus, contenant des composants appartenant au vivant et inertes et leur adaptation dans un milieu physiologique.

Pour obtenir des informations :
✉ Dominique Dunon Bluteau (responsable scientifique du Défi)
✉ La Mission pour l’interdisciplinarité

Pour en savoir plus :
>> consulter la journée de restitution « Mecanobiologie »

Les enjeux scientifiques du défi Mécanobiologie ont conduit à la mise en œuvre d’une procédure originale. Le lancement d’un appel à manifestations d’intérêt (AMI) a permis d’identifier les thématiques et procéder à un 1er regard selon les critères annoncés – caractère novateur, interdisciplinarité et stricte adéquation aux objectifs du défi.

2018

Le CNRS, à travers la Mission pour l’Interdisciplinarité, a lancé pour la seconde fois un Appel A Projets dans le cadre du défi MECANOBIOLOGIE. Ce dernier vise à renforcer les études interdisciplinaires du fonctionnement d’un organisme et de ses constituants en réponse aux contraintes exercées par l’environnement dans lequel il évolue.

Propositions éligibles :

Ce défi s’adresse aussi bien à des études mettant en jeu des organismes vivants qu’à des études d’ingénierie tissulaire avec des composés comprenant des cellules du vivant. Les propositions pourront s’inscrire dans les thématiques suivantes (non exclusives) :

-  la mécanotransduction,
-  les interactions d’adhésion cellules/cellules et cellules/substrats,
-  la modélisation des propriétés mécaniques des tissus,
-  la modélisation des interactions fluide/structure,
-  la mécanobiologie végétale.

Les projets interdisciplinaires avec une réelle prise de risque et les nouvelles collaborations ont été privilégiés.

Pour obtenir des informations :
✉ Catherine RECHENMANN (responsable scientifique du Défi)
La Mission pour les initiatives transverses et interdisciplinaires

Crédits : ©JRF Orestis FAKLARIS / Nicolas CHEVALIER / IJM / CEMIBIO / CNRS Photothèque

2016

Cet AMI a reçu 69 propositions complètes. Après le lancement de deux AAP et l’organisation de deux ateliers d’échange, le comité du défi a sélectionné les projets qui ont été soutenus en 2016.

Date limite de dépôt des candidatures :
25 octobre 2017 12:00
30 septembre 2015 12:00

Document(s)